In huruf maani nadarand

Le sens

Un homme qui avait passé de nombreuses années à tenter de pénétrer les sens cachés alla voir un soufi pour lui parler de ses recherches.

«Va-t-en, et médite ceci : IHMN», dit le soufi.

L’homme s’en alla. Quand il revint, le soufi était mort.

«Jamais je ne connaîtrai la vérité !» gémit le déchiffreur d’énigmes.

À ce moment, le chef des disciples se présenta à lui :

«Si c’est le sens caché de IHMN qui te tourmente, je vais te le révéler. Ce sont les initiales des quatre mots persans qui composent la phrase : « In huruf maani nadarand. » (« Ces lettres n’ont aucune signification »).

— Mais pourquoi le maître m’a-t-il donné une tâche pareille !

— Quand un âne vient à toi, tu lui donnes des choux, puisque c’est sa nourriture préférée, quel que soit le nom par lequel il la désigne. L’âne occupé à dévorer ses choux pense sans doute se livrer à plus noble activité.»

Source : Contes Soufis, Idries Shah aux éditions Le Courrier du Livre, est un recueil de contes soufis.