Les JES sur Arte

Yourope, émission du 14 janvier 2012 sur Arte.

Reportage Yourope sur les Jeunes Européens… par JeunesEuropeensStrasbourg

Les arguments les plus percutants n’ont pas été présentés… L’émission doit faire au plus court et j’imagine que l’argument choc du risque conflictuel a fait mouche. Il faut également préciser que sur tous les groupes avec lesquels nous avons discuté (place Broglie), un seul était sceptique… À part le groupe présenté dans l’émission, ceux que nous avons croisé étaient bel et bien pour l’euro et disaient, en substance, « il faut bien dramatiser la situation pour faire passer certaines réformes ».

Dans la vidéo je parle du marché de l’automobile et de l’informatique, dont les prix, surtout en informatique, ont baissé. C’est en fait une sorte d’argument sarcastique. L’euro n’est bien sûr pas responsable de la baisse des prix dans ce domaine. C’est la concurrence, l’évolution des technologies, les économies d’échelles aussi. On ne pourrait prendre que les disques durs flash en exemple. Il s’agit en fait simplement de tenir le même type de réflexion que « l’euro a fait augmenter le prix des patates ». L’euro ne détermine pas le prix d’échange d’un produit sur le marché. L’euro est un formidable bouc-émissaire, surtout pour les biens de consommations courantes, là où les gros responsables sont les intermédiaires qui, pour conserver leurs marges suite à une baisse de la consommation, augmentent leurs prix. En France il y a d’ailleurs trop peu de concurrence… quelques groupes se partagent le marché et les petites commerçants, de plus en plus, optent pour une franchise.

L’idée était donc de tenir le même type d’argumentation que ce groupe défavorable à l’euro : rendre la monnaie responsable des prix… Comme ils sont contre ils ne parlent que de ce qui augmente, comme nous sommes pour nous leur parlons des secteurs où cela baisse. Alors certes, « on n’achète pas une voiture tous les jours ». Mais pour l’immense majorité qui en achète une (ou bien qui accède à internet en achetant un ordinateur), la baisse des prix dans ces domaines permet d’économiser beaucoup d’argent. Et ces économies permettent de s’en sortir lorsqu’on achète tous les jours des produits dont le prix a augmenté.

Bref. L’euro est constamment accusé d’avoir favorisé la vie chère. Et c’est bien normal, on voit les prix en euro augmenter. En fait les hausses (et les baissent) ne sont pas identiques selon les produits et les pays. Énormément de facteurs rentrent en ligne de compte. Notamment le prix du baril. Enfin il y a cette nostalgie du « ah ma bonne dame, c’était mieux avant ». Le problème c’est que ce discours on l’a attendu toute notre vie et on l’attendra toujours. L’économie c’est un éternel cycle. C’est comme la fin du monde, ça revient tous les 10 ou 15 ans.