Local-trotter : ça prend !

Avec Sophy (co-initiatrice) et maintenant Fanny et Lionel, nous organisons des visites gratuites de Strasbourg. C’est un projet lancé en mai dernier. Désormais le site est bilingue, nous sommes présents sur Facebook en français et en anglais. Rien de tout cela n’a pris beaucoup de temps ni beaucoup d’énergie. Certes l’investissement n’est pas anodin : j’ai acheté beaucoup de noms de domaine et déposé la marque Local-trotter (pour éviter qu’un projet commercial ne vienne sur nos plates-bandes).

C’est une activité purement bénévole, mais quand on fait les comptes, le bilan est plus qu’encourageant. Il ne s’agit pas que des pourboires ni de la demi-heure au bar du coin (certes toujours appréciables), il s’agit surtout de l’aspect humain : les rencontres. Jusqu’ici ce furent toujours de bons moments avec des personnes sympathiques, c’est souvent très enrichissant. C’est donc toujours un plaisir de consacrer près de 3h par visite. Étant donné que nous travaillons tous, j’espère que nos visiteurs apprécient à sa juste valeur ce sacrifice consenti par chacun d’entre nous (et d’ailleurs pas toujours possible).

Avec Sophy, nous n’avions pas vraiment d’espérances. Il s’agissait plus de mettre le site en ligne, utiliser nos contacts Facebook pour faire passer le mot et faire quelques visites dans l’année. Or, local-trotter, ça prend ! Le site est bien positionné sur certains mots clefs (par exemple « visite gratuite strasbourg »), Facebook a fait son office, le bouche-à-oreille aussi. Mais, comprenez, on n’a pas arpenté les forums pour parler de nous, on n’a travaillé ni au référencement du site ni à un quelconque démarchage ! Exception faite de LISAA qui nous fera probablement une mascotte. Or, nous sommes arrivés deux fois dans les colonnes de l’édition Grand Strasbourg du quotidien gratuit 20 Minutes ! Plus d’infos ici et . Nous avons aussi fait une apparition sur la radio France Bleu Alsace (un journaliste nous ayant suivi pendant toute une visite, malheureusement nous n’avons pas l’enregistrement).

C’est une sorte de consécration, en tout cas une reconnaissance. C’est génial de ne rien demander et de se faire repérer.

Le concept prend auprès des non-initiés (ceux qui n’ont pas fait de visite avec nous) : ils aiment l’idée et en parlent autour d’eux. Enfin, jusqu’ici, tous nos visiteurs ont l’air d’avoir été conquis ! Deux nous ont même rejoint comme guides.

Local-trotter : une aventure qui commence bien !

La suite des événements : le 23 de ce mois-ci nous aurons un groupe de 26 néozélandaises (un beau challenge en perspective) et d’ici Noël nous devrions avoir une jolie mascotte représentant un hérisson ; l’an prochain nous mettrons en ligne un nouveau site avec Patrice, consultant en search marketing, talentueux dans son domaine (social marketing compris) : ça devrait être plus qu’intéressant.