Embryon de projet

Ayant grandi à Strasbourg, cette ville n’avait rien de particulier à mes yeux, j’y avais un « regard routinier ». Après quelques années au Québec on revient chez soi avec les yeux d’un touriste, on se surprend à ne marcher que la tête en l’air, à découvrir tous ces lieux magnifiques qu’on a pourtant fréquenté auparavant avec assiduité sans jamais s’émerveiller. Je suis donc tombé amoureux de ma ville, Strasbourg ! Je m’y suis aussi intéressé : musées, lectures et… batorama, oui, le bateau ultra-touristique dans lequel peu, très peu, de strasbourgeois ont embarqué.

Parallèlement j’ai fait visiter la capitale alsacienne à quelques amis des États-Unis, du Québec et d’Italie notamment. Ceci m’a amené à réfléchir à un itinéraire plus ou moins défini… finalement on devient une sorte de guide touristique amateur.

Mais pourquoi limiter ça aux amis ? Pourquoi ne pas profiter de mon temps libre pour le proposer à des gens que je ne connais pas et leur faire découvrir Strasbourg sous un autre angle ?

L’idée a fait son chemin, j’en ai parlé à Sophy, une amie architecte, qui s’est dite intéressée. Depuis quelques jours le projet démarre. Nous avons quelques noms de domaine, des idées d’itinéraires… Nous allons essayé d’être opérationnel pour cet été avec un site web grâce auquel les touristes pourront nous contacter.

La difficulté résidera dans le fait d’offrir quelque chose de bien ficelé tout en gardant l’esprit amateur passionné, amoureux. Le danger en prévoyant des itinéraires, en présentant un classeur avec des illustrations, en ayant des notes, c’est de finir par réciter un texte, de tomber dans la routine et de perdre la flamme ou encore de passer pour un professionnel du tourisme. Il faudra veiller à conserver une improvisation continue.

Bref, cet, été, Sophy et moi allons proposer des visites gratuites de Strasbourg, sur notre temps libre.